Faire confiance à l’humain pour structurer son entreprise

Faire confiance à l’humain pour structurer son entreprise

Grâce au dispositif ARDAN, Jonathan Zoubiri a rejoint l’équipe d’ALABAMA Productions en tant que stagiaire de la formation professionnelle sur un poste de gestionnaire de la post-production. Pendant six mois, il a contribué à la structuration de l’entreprise et au développement de nouvelles prestations.

Comment avez-vous connu le dispositif ARDAN ?
J’intervenais déjà chez ALABAMA Productions comme prestataire sur différents projets, c’est eux qui m’ont proposé d’intégrer l’entreprise via ce dispositif. Ils ont déjà fait appel au dispositif en 2014 et 2016 pour développer l’entreprise. Comme ça s’était bien passé, ils ont renouvelé l’expérience.

Avant de démarrer cette mission, aviez-vous des attentes et/ou des craintes en particulier ? 
Ma crainte principale concernait le retour à la formation, car cela fait longtemps que je n’ai pas été en situation d’apprentissage. Cependant, j’étais quand même très intéressé de suivre cette formation et obtenir un nouveau diplôme.

Comment s’est déroulée la mission ARDAN ? Avez-vous mené à son terme le projet confié ?
ALABAMA Production est une entreprise d’audio-visuel qui travaille sur plusieurs types de projets comme du reportage, de la vidéo institutionnelle ou des émissions de télévision. La mission s’est bien passée, j’ai travaillé sur plusieurs missions. J’avais en charge la gestion de la post-production, c’est-à-dire que je faisais le lien entre les équipes de tournage et l’équipe de monteurs.

Concernant le Titre Entrepreneur de petite entreprise, qu’en retenez-vous ?
La formation était très intéressante. Chaque intervenant maîtrisait son domaine et se montrait disponible pour répondre aux questions et ce même en dehors des heures de cours. Ils sont là pour nous aider à progresser et à obtenir notre diplôme dans les meilleures conditions. Concernant les autres auditeurs, cela s’est très bien passé. Je n’étais pas au contact des mêmes personnes, cela dépendait des modules.

Quelle est votre fonction actuelle dans l’entreprise ?
Je poursuis ma collaboration avec ALABAMA Productions, non pas au sein de l’entreprise, mais en tant qu’intermittent du spectacle sur des projets.

À la suite de votre expérience, que retenez-vous de ce dispositif ?
C’était très intéressant et positif. J’ai particulièrement apprécié de pouvoir choisir mes modules pour pouvoir développer des compétences précises. Cela permet de se perfectionner dans différents domaines où je n’avais que des notions.  

Si vous deviez conseiller le dispositif à un demandeur d’emploi, que lui diriez-vous ?
Je lui conseillerais de tenter l’aventure. Le dispositif ARDAN permet de se familiariser avec l’entreprise et de préparer sereinement son diplôme. Les intervenants se montrent disponibles et agréables. Et puis surtout il y a cette possibilité d’embauche à la suite de la mission.



Share This